Quel avenir pour le diesel ?

Depuis plusieurs mois, les acheteurs sont dans l’incertitude ! Pas une journée sans qu’un client nous interroge à ce sujet : est-ce la fin du diesel ? Faut-il que je remplace mon diesel par un véhicule essence ? Les consommateurs sont aujourd’hui désorientés : dieselgate, possible interdiction d’entrée dans les grandes villes et taxes qui augmentent, que faire ?

Suite à ces annonces, les parts de marché du diesel diminuent et représentent aujourd’hui environs un tier du marché contre 75% il y a près de 10ans. Un changement de tendance qui a surtout profité à l’essence, car les hybrides, électriques et autres énergies alternatives ont encore du mal à se faire une place sur le marché de l’automobile aujourd’hui.

Ces diverses annonces ont également poussé une partie des conducteurs à faire le mauvais choix de carburant.

 

Comment bien choisir son carburant ?

Il nous semble important de faire un choix en fonction de l’utilisation qui sera faite du véhicule : nombre de kilomètres, type de trajet, utilisation quotidienne ou non… Tout ces facteurs sont à prendre en compte pour faire le bon choix.

Un conducteur faisant plus de 20 000km par an avec majoritairement des trajets hors agglomération et de façon quotidienne sera un « gros » rouleur, le gazole conservera donc de l’intérêt dans ce cas-là. Un diesel correctement utilisé aura un taux d’émission très faible.

Un conducteur roulant moins de 15 000km avec des petits déplacements quotidiens et pour la majorité en agglomération, la meilleure solution sera de se tourner vers un véhicule essence.

Quels sont les avantages du diesel ?

 

Une consommation plus basse :

Un diesel utilisé de manière aura une consommation plus faible et vous permettra donc de faire plus de kilomètres.

Les émissions de CO2 :

Aujourd’hui lors de l’achat d’un véhicule une question se pose toujours, quelle est l’émission de CO2 du véhicule ? Il faut savoir que dans ce domaine, grâce à ses consommations plus faibles que l’essence, le diesel reste un meilleur élève.

Avantages fiscaux :

C’est une conséquence d’un système basé uniquement sur le CO2 : malgré les critiques qu’il subit de la part des politiques, le diesel reste plus avantagé que l’essence sur le plan fiscal.
Mais aujourd’hui, on constate un écart de malus flagrant pour certains
modèles
, et le barème 2020 très sévère promet de l’amplifier.
En particulier sur des grands SUV.

Quels sont les inconvénients ?

La menace des grandes villes :

Comme évoqué précédemment de nombreuses villes envisagent d’interdire la circulation au à certains véhicules diesels. Paris en est le premier exemple, la municipalité affirme vouloir le bannir totalement dès 2024. Depuis les dernières municipalités nous pouvons penser que d’autres grandes villes vont emboiter le pas ? Peut-être Strasbourg ?

Un surcoût à l’achat :

Comparé à une motorisation essence identique le diesel aura toujours un surcoût. Celui-ci s’explique du fait qu’un diesel, pour être plus propre doit être équipé d’un système antipollution de plus en plus élaborer.

Une revente incertaine :

Aujourd’hui l’offre de modèles récents en diesel est en baisse, mais la demande aussi. Il n’est donc plus aussi simple de vendre un diesel bien plus cher que son équivalent essence, surtout si l’on souhaite s’en débarrasser rapidement. De plus, les interdictions annoncées par certaines municipalités peuvent décourager les acheteurs, ce qui risque de compromettre une revente facile et rapide.

En conclusion :

En 2020 le diesel sera un carburant destiné aux « gros » rouleurs qui gardera son intérêt pour tous les conducteurs qui vont utiliser principalement l’autoroute. Mais il sera également privilégié pour tous véhicules « lourds » comme les véhicules utilitaires et les grands SUV. Cependant si vous circulez principalement en ville et que vous effectuez environs 15 000 km par an, le choix de l’essence devra être privilégier à celui du diesel.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin