L’automne est là ! Prudence au volant !

Les beaux jours se font de plus en rares, la pluie et la grisaille envahies notre quotidien jour après jour… Les températures baissent, l’automne est de retour, ce changement climatique assez brutal depuis quelques années nuit aux bonnes conditions de circulation et augmente le risque d’accidents sur la route.

La vigilance est donc de mise face à ces conditions météorologiques, aux chaussées humides, aux feuilles mortes sur la route et aux brouillards qui rendent la visibilité plus délicate. Le mois d’octobre est donc propice pour un check-up de son véhicule : pneus, feux, balais d’essuie-glaces. Mieux vaut prévenir que guérir et si un changement est à faire, le mieux est toujours de s’y prendre à temps !

Comment savoir si ses pneus sont usés ?

Selon Légifrance, un pneu usé est un pneu dont les sculptures sont inférieures à 1,6 millimètre.

Bon à savoir : sur un pneu neuf, celles-ci mesurent entre 10 et 15 millimètres. Ainsi, au fil des kilomètres, la gomme s’abîme jusqu’à atteindre cette limite de 1,6 millimètre.

À quoi servent ces sculptures ? Sur route mouillée, elles servent à évacuer l’eau pour éviter l’aquaplaning. Ainsi, en-dessous de 1,6 millimètre, elles ne peuvent plus assurer cette fonction, ce qui peut devenir très dangereux. C’est pourquoi, pour plus de sécurité, il est recommandé de changer ses pneus lorsque les rainures du pneu mesurent environ 2 millimètres.

Comment détecter des essuie-glaces usés ?

La durée de vie moyenne de nos essuie-glaces est de 12 mois. Mais quels sont les signes qui nous permettent de savoir qu’il faut changer nos essuie-glaces ? Pour que vous puissiez y voir plus clair nous avons essayé de lister les différents signes révélateurs de la nécessité de changer vos essuie-glaces. Voici les différents cas ou vos essuie-glaces pourraient avoir besoin d’être remplacés.

  • Vos essuie-glaces laissent des traces, marques non nettoyées sur votre pare-brise
  • Vos essuie-glaces font du bruit
  • Vos essuie-glaces réalisent des stries sur votre pare-brise
  • Vos essuie-glaces laissent un voilage sur votre pare-brise

 

Comment utiliser correctement les feux de son véhicule ?

Conduire la nuit

La nuit l’usager va utiliser les feux de croisement. Sur une chaussée où il circule seul, il peut privilégier les feux de route si la visibilité n’est pas optimale. Il doit cependant remettre ses feux de croisement lorsqu’il croise un autre véhicule ou qu’il en suit un, pour ne pas éblouir les autres usagers. Sur une route sinueuse avec une chaussée étroite, la combinaison feux de route avec feux de brouillard avant est optimale.

Conduire sous la pluie

En cas de forte pluie, l’automobiliste a deux choix, il peut soit allumer ses feux de position combinés avec ses feux de brouillard avant ou il peut utiliser ses feux de croisement accompagnés des feux de brouillard avant.

Conduire dans le brouillard

Comme leurs noms l’indiquent, les feux de brouillard sont tout à fait adaptés à une telle situation. Pour un brouillard faible, les feux de position, accompagnés des feux de brouillard avant permettent à l’usager et à son véhicule d’être vu. Lorsque le brouillard est important, l’usage des feux de brouillard de chaque côté (avant et arrière), accompagnés des feux de croisement est la meilleure solution.

Conduire quand il neige

Dès la chute des premiers flocons, l’usager doit utiliser ses feux de croisement. Il peut les compléter avec ses feux de brouillard avant pour accroître sa visibilité. Si la chute de neige est en cours et qu’elle complique les conditions de circulation, il est possible d’allumer les feux de brouillard avant et arrière en plus de ses feux de croisement pour bénéficier d’une bonne visibilité de la route.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin