LOI MONTAGNE 2021

L’automne est là, un nouvel hiver se profile et avec lui une petite nouveauté, la « Loi Montagne 2 »! Beaucoup en on  entendu parler mais il faut dire qu’il devient compliqué de démêler le vrai du faux…

Il s’agit d’une nouvelle réglementation qui va entrer en vigueur le 1er novembre 2021.

Que dit la Loi Montagne ?

Si vous circulez dans une zone concernée par la Loi Montagne, votre véhicule doit être équipé d’un dispositif inamovible ou amovible antidérapant.

Concrètement, cette obligation s’appliquera à tous les automobilistes circulant dans les départements concernés du 1er novembre au 31 mars de l’année suivante.

Pourquoi cette loi ?

Cette loi a essentiellement pour but  d’améliorer la sécurité des automobilistes lors d’épisodes neigeux ou en période de givre, mais elle vise également à fluidifier le trafic et éviter le blocage des routes.

Quels sont les départements concernés ?

Il y a 48 départements concernés par cette loi mais c’est aux préfets de décider quels seront les communes et axes concerné par cette obligation.

Quels sont les véhicules concernés ?

Tous les véhicules particuliers (légers et utilitaires légers) mais également les poids-lourds et les autocars/autobus qui circulent dans une zone où ces panneaux sont affichés (même si elle est seulement traversée).

Comment respecter cette loi ?

La loi est très claire ! Selon vos habitudes et vos besoins vous avez le choix entre quatre « solutions », à vous de choisir celle qui vous correspond.

  • Être équipé de quatre “pneus hiver,” certifiés 3PMSF. Vous retrouverez cette indication sur le flanc du pneu sous la forme d’un logo représentant une montagne à 3 pics avec un flocon de neige.
  • Être équipé de quatre pneus 4 saisons, qui doivent obligatoirement être homologués 3PMSF.
  • Avoir au moins une paire de chaînes ou chaussettes à neige.
  • Pour finir les pneus marqués M + S (Mud and Snow, soit terre et neige) seront tolérés jusqu’au 1er novembre 2024.

Quels seront les risques si je ne suis pas bien équipé ?

Dans le cadre légal, vous risquez une contravention de Classe 4 d’un montant de 135€ ainsi qu’une immobilisation de votre véhicule !

Au-delà des sanctions administratives une température en dessous de 7°C, peut entrainer une baisse d’adhérence et par conséquent des distances de freinage plus longues.

Liste des départements concerné :

Ain (01) – Allier (03) – Alpes-de-Haute-Provence (04) – Hautes-Alpes (05) – Alpes-Maritimes (06) – Ardèche (07) – Ariège (09) – Aude (11) – Aveyron (12) – Cantal (15) – Corrèze (19) – Côte d´Or (21) – Creuse (23) – Doubs (25) – Drôme (26) – Eure-et-Loir (28) – Gard (30) – Haute-Garonne (31) – Hérault (34) – Isêre (38) – Jura (39) – Loire (42) – Haute-Loire (43) – Lot (46) – Lozère (48) – Meurthe-et-Moselle (54) – Moselle (57) – Niêvre (58) – Puy-de-Dôme (63) – Pyrénées-Atlantiques (64) – Hautes-Pyrénées (65) – Pyrénées-Orientales (66) – Bas-Rhin (67) – Haut-Rhin (68) – Rhône (69) – Haute-Saône (70) – Saône-et-Loire (71) – Savoie (73) – Haute-Savoie (74) – Tarn (81) – Tarn-et-Garonne (82) – Var (83) – Vaucluse (84) – Haute-Vienne (87) – Vosges (88) – Yonne (89) – Territoire de Belfort (90) – Corse du Sud (2A) et Haute-Corse (2B).

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin